Festival d'Avignon 2019 - Résidence enseignant·e·s QVLP : sous le soleil de Patrice Chéreau.

  • Opéra pour tous
  • Que voir quoi faire avec votre classe ?
  • Avignon

16-07-2019 par Yaël Tama

La collection Lambert et Arte partagent les trésors de l'oeuvre de cet artiste de génie, Patrice Chéreau et ce durant une semaine : un retour aux sources pour les résident·e·s. de Qui Veut Le Programme ?. 

***

Du 9 au 14 juillet, une programmation autour des oeuvres de Patrice Chéreau, disparu en 2013, est proposée au cœur des collections Lambert : “Arte-Patrice Chéreau-Intimités". Entre autres propositions, une sublime et solaire lecture par Dominique Blanc d’extraits de “J’y arriverai un jour” de Patrice Chéreau. Et le lendemain, projection de la captation l'opéra “Elektra” de Richard Strauss en présence du réalisateur Stéphane Metge et de la créatrice lumière Dominique Bruguière.

***

13 juillet Lecture de Dominique Blanc
Dès l’entrée, l'oreille est attirée par le bruit du vent qui frôle les suspensions de Miroslaw Balka “68 x (2x8x8) Heaven 2010” qui elles-mêmes reflètent un kaléidoscope de couleurs. Un ballet y prend place. Le chorégraphe, compagnon de route de Patrice Chéreau,Thierry Thieû Niang, invite les spectateurs à un échange intime d’une grande générosité. En suivant ses pas le public traverse les oeuvres exposées et se réunit dans une salle blanche où les tableaux de Vik Muniz de la série “Imaginaria”  encadrent la lecture à venir. Dominique Blanc entre sous des applaudissements émus, nourris. Un moment de grâce, de sens, un moment de théâtre que l’on voudrait  éternel, un instant de partage au centre des mouvements de la vie.

A travers les extraits du livre écrit en 2008 par Patrice Chéreau, Dominique Blanc permet de traverser toute l’évolution de l’oeuvre de ce metteur en scène important. Elle nous révèle les secrets de sa recherche, son goût originel pour la peinture, sa volonté de recherche permanente, son accompagnement de chaque artiste, son exigence. Elle donne à voir les moments de répétition, menés avec le sourire (contrairement au portrait sombre de la légende). 

Pour qui n’a pas eu la chance de voir ses mises en scène (“Hamlet”, “ Dans la solitude des champs de coton” ou encore “La douleur”), les propos que délivrent cette interprète des plus sublimes : ce sont des pistes pour la vie !
Moments essentiels pour les résident.e.s de “Qui Veut Le Programme ?” en tant qu'enseignant et tout simplement en tant qu’être humain.

 

14 Juillet projection de la captation d’Elektra
L’exceptionnelle captation de Vincent Huguet a ému les résident·e·s : l'exigence du montage (neuf mois), la profusion de caméras (six et un travelling), les mois passés avec toute l'équipe de création de Patrice Chéreau, permettent au public de vivre les mêmes émotions que s'il était dans une salle d’opéra de New York, Milan ou Barcelone.

Elektra, dans la mise en scène de Patrice Chéreau offre une profondeur dramatique exceptionnelle : la dimension émotionnelle de chaque personnage est développée absolument. Le plateau emblématique de Richard Peduzzi mêle les jeux de trappes, les maîtres de la peinture en un décor unique. Si l’on ajoute les lumières de Dominique Bruguière qui suivent la course du soleil sur cette journée terrible et la chorégraphie des corps par Thierry Thieû Niang : nous assistons à une version d’Elektra de Richard Strauss intense à chaque note. Le livret de Hugo von Hofmannsthal, d'après Électre de Sophocle, révèle toute sa force : questionnant les puissants liens d’une fratrie et l’accomplissement du devoir d’un être.

La projection de Elektra se termine et le générique défile sur les saluts de la troupe, puis sur les visages des protagonistes et s'attarde sur celui souriant de Patrice Chéreau. Les applaudissements montent de l'auditorium de la Collection Lambert et rejoignent ceux des spectateurs du festival d'Aix-en-Provence. Une fin de programme émouvante et riche en perspectives. 

Stéphane Metge nous raconte qu’il a dû débuter le montage alors qu'il apprenait le décès du metteur-en-scène le 7 octobre 2013. Il évoque avec émotion les répétitions toujours dans la légèreté, l’exigence et la course folle de la création. Il retrace ce qu’a apporté le metteur-en-scène à l'opéra : la force d'interprétation, le travail de groupe, de tableau. Il narre avec quelle fermeté Patrice Chéreau, lui aussi passé à la réalisation, imposait les conditions aux producteurs afin que chaque créateur puisse ensuite transmettre à pleine mesure ce qui sera son oeuvre ultime Elektra.
Au-delà, la qualité artistique de l'oeuvre, assistée à la projection d'une captation d’une telle qualité dans une salle de projection, est l'occasion d’expérimenter pour les résidant·e·s ce moment qui peut être une excellente base pour exploiter une œuvre. 

Le portrait chinois 
Si c'était un élément ?
Le soleil : lumière et énergie.
Si c'était une couleur ?
Le blanc et le noir pour des variations à l’infini.
Si c'était un son ?
La voix qui raconte, cherche, accompagne.

L’oeil de l’équipe

Ces deux rendez-vous pourront servir d’appui à l’exercice de la lecture à haute voix en Français et en Allemand. Les différentes écritures autour des Atrides seront objet de comparaison, bien évidemment. En Mathématiques, la construction du plateau par Richard Pedduzi sera un outil pour étudier la forme convexe et concave, les parallélépipèdes et le travail géométrique de plan. Les installations nécessaires à la captation seront une base en optique en Sciences Physiques et de calculs en Mathématiques.


***

Crédits photos
Collection Lambert © Franck Couvreur
Patrice Chéreau © Stéphane Metge / AMIP
Dominique Blanc © Richard Schroeder / Getty images
Elektra © Pascal Victor / ArtComart

Lecture d’après J’y arriverai un jour de Patrice Chéreau 
Composition et interprétation Dominique Blanc
Avec la participation de Thierry Thieû Niang
A la Collection Lambert 12 et 13 juillet 2019
Captation disponible sur ARTE

Elektra
Projection suivie d'une rencontre avec Dominique Bruguière et Stéphane Metge
A la Collection Lambert 14 juillet 2019
Captation disponible sur ARTE et en vente
Durée : 1h50
Filmé en 2013 Festival lyrique d’Aix-en-Provence

Elektra, Opéra en un acte de Richard Strauss
Mise en scène Patrice Chéreau 
Livret Hugo von Hofmannsthal, d'après Électre de Sophocle
Direction musicale Esa-Pekka Salonen
Décors Richard Peduzzi
Costumes Caroline de Vivaise
Lumières Dominique Bruguière
Réalisation Stéphane Metge
Avec Evelyn Herlitzius (Électre), Waltraud Meier (Clytemnestre), Adrianne Pieczonka (Chrysothémis), Tom Randle (Égisthe), Mikhail Petrenko (Oreste), l'Orchestre de Paris et le Choeur Gulbenkian
Coproduction ARTE France, Bel Air Média

***

En savoir plus 
Site de la Collection Lambert ici 
Site ARTE ici

Dans la même rubrique...

"Orphée et Eurydice", à l'Opéra Comique et en captation sur ARTE

A l'occasion de la création d'"Orphée et Eurydice" à l'Opéra Comique, Raphaël Pichon, à la direction musicale, et Aurélien Bory à...

30-10-2018 • Marie-Madeleine Rey
Opéra pour tous
Que voir quoi faire avec votre classe ?

"Donnerstag aus Licht" à l'Opéra Comique : génialement pluridisciplinaire !

Sept journées et presque autant de disciplines artistiques réunies ! Voici le projet génial et fou à vivre à l'Opéra comique : porté par l'ensemble...

21-11-2018 • Marie-Madeleine Rey
Opéra pour tous
Que voir quoi faire avec votre classe ?
A suivre

Redécouvrez «La Traviata» par Déborah Warner, actuellement au Théâtre des Champs Elysées

Le célèbre opéra de Verdi, orchestré au diaposon originel par Jérémie Rhorer, avec une distribution enchanteresse ! Une nouvelle production à voir jusqu’au...

4-12-2018 • Marie-Madeleine Rey
Opéra pour tous
Que voir quoi faire avec votre classe ?

Ce site utilise des cookies pour assurer son bon fonctionnement et mesurer son audience. En utilisant ce site, vous acceptez l'utilisation de ces cookies.