Fosse, Un opéra dans un parking du Centre Pompidou, une invitation de l'Opéra Comique

  • Que voir quoi faire avec votre classe ?
  • A suivre

14-01-2020 par Marie-Madeleine Rey

La nouvelle performance conçue par Christian Boltanski, Jean Kalman et Franck Krawczyk, propose aux spectateurs de pénétrer dans un parking pour assister à un opéra, "Fosse". 

Vous entrez dans un espace de 3500m2. Des projecteurs de chaque côté inondent de trouées violentes l’espace sombre. Quatre voitures couvertes d’une toile sont garées çà et là; à l’intérieur, deux personnages vivent, parlent, agitent leur corps. Qu’est-ce que cela ? Que font-ils ? Pourquoi sont-ils là ? Leurs visages, à peine perceptibles sont, couverts d’un tulle laissant deviner leurs yeux et les éléments saillants de leurs visages; les détails nous échappent. Qui sont-ils ? Ont-ils quelque chose à voir avec l’opéra Fosse ?
De chaque côté du parking des rideaux de plastique transparents, des écrans; derrière un piano, une guitare électrique. Les ombres des spectateurs forment des figures énigmatiques, sorte de pantomimes, comme une participation amusée captée par les smartphones. 
Dans l’espace central, douze violoncelles éparpillés, des pianos, un violoncelle qui semble être au centre (joué par Sonia Wieder-Atherton), enfin une sorte de loge dans laquelle se trouvent deux «actrices» : on découvrira qu’il s’agit de la chanteuse Karen Vourc’h et d’une figurante - est-ce son «double» ?

Vous êtes conviés à entrer. La sonnerie retentit et vous angoisse un peu : «et si nous étions en retard ?». Tant pis, entrons. Le froid vous saisit, vos yeux tentent de comprendre et de décrypter ce qu’il y a dans cet espace. Des sons de violoncelles vous envoûtent, puis des craquements sinistres et très secs vous glacent. Un percussionniste frappe avec deux baguettes sur un des piliers du lieu. Soudain, tout à côté de vous, une personne chante doucement une note, et vous vous rendez compte que cette personne n’est pas la seule, d’autres choristes interviennent eux-aussi, jamais proches les uns des autres, toujours placés comme sur un échiquier. Quelle est la règle du jeu ? Il ne semble pas y en avoir. Vous écoutez, voyez et créez votre propre scénario. Vous pouvez rester à côté d’un instrumentiste ou déambuler et aller découvrir tel ou tel espace. Vous pouvez vibrer avec les sons des percussions, vous pouvez tenter d’entendre les conversations des occupants des véhicules…
Christian Botanski parle d’un «lieu d’errance, une salle de pas perdus». Nous pourrions parler aussi de spectacle immersif. 

Chaque parcours conduit vers un espace musical singulier. Ces sons semblent uniques mais forment parfois des ensembles qui se composent et se décomposent au fil du temps : les vibrations des pianos qui se veulent tantôt acides, acérées ou douces ou les violoncelles arrachant des cris stridents ou des mélodies à faire couler les larmes. Le violoncelle solo nous attire lui aussi et nous laisse sans voix, tant la sonorité de cet instrument nous émeut et capte entièrement notre attention. Que de mystérieuses résonnances dans ce décor singulier !

L’écriture pour les voix (il s’agit du Choeur accentus – 32 voix) est tout aussi intéressante, fine, frôlant l’atonalité en permanence comme une élévation mystique. 
Ensuite que nous découvrons la voix de Karen Vourc’h, placée dans un autre espace. Telle une sirène, elle nous attire dans une sorte de loge. Que chante-t-elle ? Pourquoi a-t-elle ce double toujours masqué par un tulle qui ne laisse rien passer des émotions de l’actrice, qui ne prononcera aucun mot - telle une ombre (maléfique ou bénéfique ?) qui tourne autour de sa chaise et reste emprise dans ce lieu. Elle-s sort-ent de la loge et s’avance-nt vers le public amassé devant elle-s. Nous sommes littéralement captivés et ensorcelés, prêts à la-les suivre partout. Que nous dit cette voix ? Pourquoi sommes-nous si fascinés ? Encore un mystère avec lequel on se laisse volontiers porter tant notre désir grandit d’être pris dans ses rets. Elle-s s’avance-nt vers Sonia Wieder-Atherton. Sans doute sont-elles de connivence mais de quelle histoire intime ? Le «duo» se termine et Karen Vourc’h réintègre sa loge doucement, mission achevée.

Franck Krawczyk, dit vouloir remettre en cause la notion de «code», celui de la scène, de l’opéra lui-même et montrer que tout code est voué à perdre son sens.
En proposant cette œuvre, il réussi à nous faire questionner sur ce qu’est l’opéra. Art qui comprend effectivement une multitude de codes très particuliers.  Merveille des artistes qui peuvent nous faire réfléchir ainsi avec une émotion toujours sensible !

La composition instrumentale pour cet ensemble très particulier nous fait approcher de la notion d’infini. La démultiplication des instrumentistes dans le parking nous place comme dans une salle où des miroirs se reflètent eux-aussi... à l‘infini. Nous sommes là et ailleurs, le son nous entoure, vient de tous côtés, nous enveloppe, nous saisit. 
La lumière brumeuse amplifie cette sensation, s’empare de nous. Jean Kalman, le magicien de ces lumières, est un habitué de ces «atmosphères» irréelles, tangibles et insaisissables tout à la fois.

Après environ cinquante minutes, les choristes semblent nous emmener doucement vers un espace où nous découvrons le mot «sortie».C’est donc terminé.
Pourquoi serait-ce terminé ? Pourquoi cela ne dure-t-il pas plus longtemps ? Oui, nous sortons, le coeur emplit de cette atmosphère de brume, de froid, de rideaux qui volètent lentement, de sons inouïs qui nous enveloppent comme une houppelande et nous habillent. 

Cette performance tient à la fois du théâtre de foire par la déambulation des spectateurs, du rituel par le placement des instrumentistes, et d’une «scène» par le solo dramatique de la soprano.
Opéra, dites-vous ? Oui, pourquoi pas. Mais après tout, qu'importe devant tant de beauté. 

L’oeil de l’équipe

Photos du spectacle Fosse au Centre Pompidou © Stefan Brion - Opéra Comique

Education musicale
Un opéra : définition, les codes d’un opéra.
Franck Krawczyk : biographies, productions, créations.
Liens Internet pour Krawczyk 
https://fr.wikipedia.org/wiki/Franck_Krawczyk
http://pleinjour.com/biographie/
http://pleinjour.com

Effectif instrumental :
Violoncelle
Piano
Guitare électrique
Percussions
Chœur
Voix soliste

Description, fonctionnement de chacun des instruments.
Particularité de chacune des voix soliste et du chœur mixte.

Dans la présentation donnée par Krawczyk, il est cité les noms des héroïnes d’opéras.
En chercher une liste.

Arts plastiques
Christian Boltanski
 : biographie, expositions, installations.
Christian Boltanski   Faire son temps au Centre Pompidou
Lien avec l’œuvre Animitas et les sortes de chimes que placent les violoncellistes au bout de leur archet 

Liens Internet pour Boltanski
Exposition au Centre Pompidou
http://mediation.centrepompidou.fr/education/ressources/ENS-BOLTANSKI/ENS-boltanski.htm

Emission France Culture L’art et la mémoire
https://www.google.com/aclk?sa=l&ai=DChcSEwiFjbrDkvzlAhVZu9UKHQ8HBUAYABAEGgJ3cw&sig=AOD64_2huUBvoNcek77RBTQsskkfFSWr6A&adurl=&q=

Ressources du Centre Pompidou
https://www.centrepompidou.fr/cpv/resource/cGEAjp8/r6kpMd

Photos
https://www.sortiraparis.com/arts-culture/exposition/articles/180469-christian-boltanski-l-exposition-au-centre-pompidou-photos

Article du Monde
https://www.lemonde.fr/culture/article/2019/11/13/boltanski-invite-a-entrer-dans-son-uvre_6018916_3246.html

Jean Kalman
Biographie, expositions, installations.
Liens Internet pour Kalman
https://www.olyrix.com/artistes/5489/jean-kalman/biographie
https://www.operabase.com/artists/jean-kalman-7979/fr
https://www.operadeparis.fr/artistes/jean-kalman
https://data.bnf.fr/fr/14654724/jean_kalman/

Littérature
Dans la présentation donnée à l’Opéra Comique - présentation du compositeur - il est fait mention de plusieurs œuvres littéraires.
Maeterlinck Intérieur,  Rimbaud, Les Illuminations,  Saint Jean de la Croix, L’Ecclésiaste, Garcia Lorca, Complaintes gitanes.

***

CREDIT PHOTOS : © Stefan Brion - Opéra Comique
Conception
Christian Boltanski
Jean Kalman
Franck Krawczyk

Assistant musical Nicolas Worms

Assistante scénographe Elsa Ejchenrand

Coordination artistique Plein Jour : Joëlle Petrasek et Eve Delfiner 

Soprano  Karen Vourc’h
Violoncelle solo Sonia Wieder-Atherton
Violoncelles  Hortense Airault, Aurélie Allexandre d’Albronn, Sary Khalife, Barbara Le Liepvre, Augustin D’oliveira, Wesley Sampaio, Polina Streltsova, Adèle Viret, Laurène Barbier-Combelles, Nicolas Menut, Camille Supéra et Solène Chevalier
Pianos  Clément Darlu, Camille El Bacha, Gwendal Giguelay, Eve Risser, Jeanne Susin, Nicolas Worms
Guitare  Jean Galmiche
Percussions  Tancrède D. Kummer, Yuko Oshima
Chœur accentus
Chef de chœur  Christophe Grapperon

Avec la collaboration de Murielle Bechame et la participation de la classe d'art dramatique du Conservatoire du 17ème arrondissement de la Ville de Paris.

Figurants  Moïra Clemendot, Lucie Courbet, Dimitri Defontaine, Inès Grosjean, Josselin Henri, Noël Lemoine, Sauvanne Renard, Yamélie Spautz, Vincent Vasseur.

Commande  Commande de l'Opéra Comique
Production Opéra Comique
Coproduction Centre Pompidou
Avec le soutien du Fonds de Création Lyrique et de la SACD

Dans la même rubrique...

"Orphée et Eurydice", à l'Opéra Comique et en captation sur ARTE

A l'occasion de la création d'"Orphée et Eurydice" à l'Opéra Comique, Raphaël Pichon, à la direction musicale, et Aurélien Bory à...

30-10-2018 • Marie-Madeleine Rey
Opéra pour tous
Que voir quoi faire avec votre classe ?

" Paradoxal " au Théâtre de Belleville : un thriller entre rêves et réalité

Une des dernières créations - haletante - de Marien Tillet en novembre au Théâtre de Belleville, pour explorer avec les lycéens les frontières du réel et...

6-11-2018 • Yaël Tama et Sheila Vidal-Louinet
Que voir quoi faire avec votre classe ?

P.A.F. de Paris : le 28 novembre 2018, première rencontre "Théâtre et Histoire"

Dans le cadre du plan académique de formation de l'Académie de Paris 2018-2019, ne manquez pas le premier des trois rendez-vous de ce cycle singulier et riche, "Théâtre...

26-10-2018 • Rédaction
Que voir quoi faire avec votre classe ?

Ce site utilise des cookies pour assurer son bon fonctionnement et mesurer son audience. En utilisant ce site, vous acceptez l'utilisation de ces cookies.