“Le Postillon de Lonjumeau”, le génie de Michel Fau à l’Opéra Comique.

  • Opéra pour tous
  • Que voir quoi faire avec votre classe ?
  • A suivre

05-04-2019 par Marie-Madeleine Rey

“Le Postillon de Lonjumeau” Un tourbillon ! … d’allées et venues, de couleurs, de surprises, de quiproquos. C’est comme cela qu’Adolphe Adam voyait son “Postillon de Lonjumeau” et c’est bien cette version qui a été créée à l’Opéra Comique. De quoi enthousiasmer le public! Tant par l’inventivité de l’équipe artistique (Michel Fau à la direction) que par la virtuosité de l’équipe musicale (sous la houlette de Sébastien Rouland). Jusqu’au 9 avril à l’Opéra Comique, puis en tournée.

Chapelou est chanteur à ses heures perdues; Il est postillon de la ville de Lonjumeau. Le jour de ses noces avec Madeleine, il entonne son air fétiche. Il est aussitôt embauché par l’administrateur de l’Opéra, intendant des menus plaisirs de Louis XV, justement à la recherche de voix. Chapelou délaisse sa femme pour aller chanter à la cour. Il ne la retrouvera que dix ans plus tard. Celle-ci, devenue Madame de Latour va mettre en place un stratagème pour se venger.

Adolphe Adam (1803-1856), compositeur et critique musical, estimait que le premier devoir d’un compositeur était la satisfaction de son public. C’est ce que la mise en scène confiée à Michel Fau - qui affirme adorer cette musique - réussit.

Pour preuve, le premier tableau ! Les deux mariés Chapelou et Madeleine apparaissent en haut d’une gigantesque pièce montée, aux couleurs rose bonbons, sur fond de toiles peintes d’Emmanuel Charles qui ferment la scène avec des arabesques aux couleurs exquises. Les invités de la noce sont parés de costumes magnifiques de Christian Lacroix dans des teintes sucrées et acidulées. Le ton est donné et nous allons déguster cette succulente pâtisserie visuelle et auditive au cours de ce spectacle.

La scénographie fourmille d'inventivité, tels les chevaux de bois d’un manège sur lequel Chapelou fait merveille avec la fameuse Ronde «Oh ! Qu’il était beau, le postillon de Lonjumeau» - air chéri des ténors sachant mixer voix de poitrine et voix de tête. Possédant aisément le contre-ré, Michael Spyres adopte le rôle avec une aisance et un enthousiasme déconcertants qu’il transmet à ses partenaires. Florie Valiquette, dans le double rôle de Madeleine/Madame de Latour, endosse parfaitement le caractère résolu et insoumis de cette jeune femme qui a été bernée et veut se venger. Quelle aisance au cours de la scène où elle se joue de son mari en passant d’une voix un peu familière à une voix de femme du monde avec un naturel saisissant ! Le marquis de Corcy fait sensation en épousant le rôle d’administrateur de l’opéra. Quel talent de comédien que celui de Franck Leguérinel. Biju, compagnon forgeron de Chapelou - en la personne de Laurent Kubla - n’est pas en reste pour agrémenter et pimenter les dialogues.

Comment ne pas être séduit et amusé de découvrir en la personne de Rose - la suivante de Madeleine - Michel Fau lui-même, travesti dans une robe rose bonbon ? Le Postillon est une parodie de l’Opéra dont il pousse tous les codes avec délices.

Et nos artistes du 21e siècle l’ont bien compris, Adolphe Adam et ses librettistes s’en étaient donnés à cœur joie à se moquer de «La Grande Boutique» qu’est le Grand Opéra.
Lorsque le marquis de Corcy est confronté à une grève des choristes qui se plaignent d’avoir trop à chanter alors que l'on doit donner la représentation d’une Pastorale héroïque dans le salon de Madame de Latour, ce passage donnera prétexte à une parodie très appuyée de ce genre suranné : Madame de Latour et Alcindor (alias Biju, compagnon de Chapelou) nous réservent de grands airs de bravoure avec force vocalises et traits périlleux.

 

 

L’orchestre de l’Opéra Rouen Normandie et le chœur Accentus soutiennent élégamment toutes ces voix à la fois sensibles et pleines de gouaille.
 

 

 

Et comment ne pas être impressionné au premier acte lors du duo entre le marquis de Corcy et Chapelou par le son velouté des cordes et des violoncelles à mettre à l’actif du chef Sébastien Rouland ! La musique et son interprétation sont un enchantement. Le texte est en revanche plein d’ironie, il est même acerbe parfois.
Quant à la mise en scène et en jeu… Comment ne pas faire un pont d’honneur à Michel Fau ? Succulente, tel un bonbon acidulé, de quoi nous faire sourire et plisser des yeux en même temps !

L’oeil de l’équipe

Littérature
Livret de Leuven et Léon-Lévy Brunswick :qu’est-ce qu’un livret ? Comment se construit-il ?
Travail de collaboration avec le compositeur ou non ?
Le travestissement à l’acte III : autres pièces avec travestissement. (Beaumarchais Le Mariage de Figaro, Mozart Les Noces de Figaro, Marivaux Le jeu de l’amour et du hasard)
La mutation sociale de Chapelou et de Madeleine

Histoire
La Monarchie de Juillet : Louis Philippe
Livret parle de Louis XV Clin d’œil vers le passé.
Esthétiques, moeurs, coutumes de ces deux périodes.
Education musicale
Adolphe Adam : compositeur de nombreux ouvrages lyriques (tous les genres) et de ballets. Esthétique. Réception au cours de sa vie.
L’Opéra Comique : en 1836, historique rapide du genre et ce qu’il est à cette date.
Technique parlé-chanté. A l’époque, écrit pour des chanteurs-comédiens hors pair : tendance à revenir à cette pratique avec la programmation actuelle de l’Opéra Comique.
Les différentes voix : Ténor spinto léger (le contre-ré).Voix de Madeleine : les deux aspects de sa voix sous les deux aspects de sa personnalité. Le baryton Martin : Marquis de Corcy.
La clarinette : instrument encore peu utilisé. (Mozart) Solo de clarinette au début de l’acte III.

Arts
Pierre Maleuvre : Petite galerie dramatique (1796-1843) - © tous droits réservés

Mac Os X:Users:alainguilleix:Desktop:Madame de Latour.JPEGMac Os X:Users:alainguilleix:Desktop:Madeleine.JPEGMac Os X:Users:alainguilleix:Desktop:[Le_postillon_de_Longjumeau.JPEG

Statue à Longjumeau de Adolphe Adam représenté en postillon par le sculpteur : G. Freihalter (2014)
Peintres des scènes galantes : Jean-Honoré Fragonard (1732-1806) Le Verrou, les Progrès de l’amour dans le cœur d’une jeune fille, François Boucher  (1703-1770) Diane sortant du bain, L’Odalisque blonde
Jean-Antoine Watteau (1684-1721)  L’embarquement pour Cythère,  Fêtes vénitiennes
 

 

***

 


© Crédit Photos Stefan Brion - Opera Comique

Le Postillon de Lonjumeau

Direction musicale Sébastien Rouland 
Mise en scène Michel Fau 
Décors Emmanuel Charles 
Costumes Christian Lacroix 
Lumières Joël Fabing 
Maquillage Pascale Fau 
Assistante musicale Stéphanie-Marie Degand 
Assistant costumes Jean-Philippe Pons 
Chef de chant Cécile Restier 

Chapelou  Saint-Phar Michael Spyres 
Madeleine  Madame de Latour Florie Valiquette 
Le marquis de Corcy Franck Leguérinel 
Biju  Alcindor Laurent Kubla 
Rose Michel Fau 
Louis XV Yannis Ezziadi 
Bourdon Julien Clément 
Chœur Chœur accentus  Opéra de Rouen Normandie 

Orchestre Orchestre de l’Opéra de Rouen Normandie 
Nouvelle production Opéra Comique 
Coproduction Opéra de Rouen Normandie 
Avec le soutien de Monsieur G.F. 

En partenariat avec 


A l’Opéra comique de paris jusqu’au 9 avril 2019 renseignements ici
Le spectacle voyage à l’Opéra de Rouen Normandie les 13, 15 et 17 décembre 2019

 

Dans la même rubrique...

"Orphée et Eurydice", à l'Opéra Comique et en captation sur ARTE

A l'occasion de la création d'"Orphée et Eurydice" à l'Opéra Comique, Raphaël Pichon, à la direction musicale, et Aurélien Bory à...

30-10-2018 • Marie-Madeleine Rey
Opéra pour tous
Que voir quoi faire avec votre classe ?

"Donnerstag aus Licht" à l'Opéra Comique : génialement pluridisciplinaire !

Sept journées et presque autant de disciplines artistiques réunies ! Voici le projet génial et fou à vivre à l'Opéra comique : porté par l'ensemble...

21-11-2018 • Marie-Madeleine Rey
Opéra pour tous
Que voir quoi faire avec votre classe ?
A suivre

Redécouvrez «La Traviata» par Déborah Warner, actuellement au Théâtre des Champs Elysées

Le célèbre opéra de Verdi, orchestré au diaposon originel par Jérémie Rhorer, avec une distribution enchanteresse ! Une nouvelle production à voir jusqu’au...

4-12-2018 • Marie-Madeleine Rey
Opéra pour tous
Que voir quoi faire avec votre classe ?

Ce site utilise des cookies pour assurer son bon fonctionnement et mesurer son audience. En utilisant ce site, vous acceptez l'utilisation de ces cookies.