“Mary Prince” en anglais ! Une expérience originale dans un collège international parisien !

  • Que voir quoi faire avec votre classe ?
  • Avignon
  • A suivre
  • La langue sur un plateau

20-05-2019 par Virginie Séba

Souria Adèle porte encore plus loin son magistral “Mary Prince” ! Elle retourne à l’origine de ce témoignage unique de femme esclave, elle s'attelle à le jouer en version originale : en anglais. Les élèves bilingues de l’EIB ont assisté à cette avant-première, suivie d’une rencontre bilingue elle aussi.  La version française est immanquable à Avignon au théâtre de l’Abatros à 12H30.

11h dans un petit théâtre loué pour l’occasion par le collège – Souria Adèle, la comédienne, en longue robe de coton parme s’affaire sur scène ; d’une minute à l’autre les élèves vont arriver, une quarantaine de jeunes encadrés par leurs deux professeurs anglophones, Brook et Dylan. Elèves bilingues, ils sont en quatrième, au programme : l’esclavage.

Installation, silence, le spectacle commence. Une première un peu particulière, Souria Adèle, texte à la main, va interpréter Mary Prince en anglais. Une gageure que de revenir aux sources, texte initialement écrit en anglais par Mary Prince, puis traduit en français par Emma Sudour, adaptée au théâtre par Souria Adèle.

Mary Prince, version française, est un spectacle bien rôdé et Souria inlassablement continue à le faire résonner en France et dans la francophonie. Le nouvel objectif de Souria est de porter les mots de Mary Prince encore plus loin et donc de l’interpréter en anglais.

Un défi que Souria relève patiemment, jour après jour, depuis un an, travaillant au cordeau la prononciation et les accents toniques propres à la langue anglaise. Le résultat est là ! Aujourd’hui en avant-première les élèves bilingues de l’EIB découvrent une adaptation théâtrale en anglais, alternant lecture et interprétation. Très concentrée, Souria fait revivre Mary Prince et nous embarque dans les affres de l’esclavage. Souria Adèle intercale son récit de brefs résumés lus sur scène par six élèves volontaires. Le spectacle, d’une durée initiale d’une heure, conserve, même écourté, sa puissance évocatrice devant des élèves captivés.

C’est une belle performance que nous offre Souria Adèle et le débat qui suit, mené tour à tour en anglais et en français, ne fait qu’en rehausser l’éclat. Souria triomphe et savoure ce moment, fruit de ses efforts et de sa détermination, devant un parterre d’anglophones conquis, à commencer par les professeurs. Dès le début du débat, Souria s’inquiète : avez-vous tout compris ? Effectivement certains mots de Mary Prince, texte écrit en 1830, sont tombés en désuétude et nécessitent d’être explicités. C’est l’occasion de rebondir et d’apporter des précisions sur les conditions des esclaves.

Les questions, en anglais, fusent. Patiemment, sourire aux lèvres, Souria répond. Puis pose également des questions aux élèves, cette fois, en français. Que savez-vous de l’esclavage, crime contre l’humanité ? Y-a-t-il encore de l’esclavage dans le monde ? C’est quoi l’objectif de l’esclavage ? Souria interroge les élèves sur des faits d’aujourd’hui, nuance les propos, rectifie et élargie. Que pouvez-vous faire contre l’esclavage ? Dans quatre ans, vous êtes majeur ? Vous ferez quoi ? Aujourd’hui, y-a-t-il de l’esclavage dans votre quartier, le 17 arrondissement ?
Les élèves hésitent, font des propositions. Souria Adèle collecte les réponses et en profite pour faire le point sur les grands moments clés de l’esclavage. Rappelle la Controverse de la Valladolid. Évoque également des lois plus récentes, en France, celle du délit de servitude en 2013.

Souria insiste sur la notion de témoignage. Ecrire permet de dire que l’histoire a existé. Puis Souria Adèle donne des références filmiques et littéraires, des titres de films et des noms d’écrivains*, et moi la documentaliste que je suis, je me dis qu’il est temps d’enrichir mon fonds documentaire et de proposer aux élèves de participer au concours «La flamme de l’égalité» organisé par la Ligue de l’enseignement.  

A la question, pourquoi avez-vous choisi ce texte madame ? Souria Adèle répond : «J’ai trouvé ce texte à un salon du livre au ministère de l’Outremer et c’était la première fois que je lisais un témoignage d’esclave car il n’en existe pas en français».
Souria Adèle dit : Moi Antillaise, il y a eu dans ma famille des esclaves. Elle ajoute, l’esclavage ne devrait pas exister !  Vive la liberté ! Telle sera la conclusion de Souria.  
Je suis fière de mon amie Souria Adèle, rencontrée il y a bientôt trois ans au festival d’Avignon, et l’année prochaine, de retour dans mon collège, c’est sûr, je reprends le projet !


Virginie Séba, professeur-documentaliste à l’EIB, actuellement en congé formation


 

* Aimé Césaire, Toni Morisson

L’oeil de l’équipe

Ressources et briques pédagogiques créées par l’équipe de Qui Veut Le Programme ?  ICI    
Article  Qui Veut Le Programme ? ICI
Lien de la compagnie MAN LALA ICI
                                                                 
                                                       ***

 

Crédit photo pour l'affiche © Françoise Huguier
Crédit photo  © Patrick Baudin - Virginie Séba


MARY PRINCE
D’après "THE HISTORY OF MARY PRINCE"

Mis en scène par Alex DESCAS
Avec Souria Adèle
Par la Compagnie Man Lala

Le spectacle est labellisé par le CNMHE (Comité national pour la mémoire et l’histoire de l’esclavage) et par l’Unesco dans le cadre du projet “ La Route de l’esclave ”
Soutiens

            

A partir de 12 ans

Du 05 au 28 juillet 2019 à 12h30 - à l'Albatros à Avignon
Relâches les 11, 18, 25  juillet
Réservations 04 90 86 11 33 ou 04 90 85 23 23
Informations ICI

Suivre la tournée 2019-2020 ICI

Dans la même rubrique...

"Orphée et Eurydice", à l'Opéra Comique et en captation sur ARTE

A l'occasion de la création d'"Orphée et Eurydice" à l'Opéra Comique, Raphaël Pichon, à la direction musicale, et Aurélien Bory à...

30-10-2018 • Marie-Madeleine Rey
Opéra pour tous
Que voir quoi faire avec votre classe ?

" Paradoxal " au Théâtre de Belleville : un thriller entre rêves et réalité

Une des dernières créations - haletante - de Marien Tillet en novembre au Théâtre de Belleville, pour explorer avec les lycéens les frontières du réel et...

6-11-2018 • Yaël Tama et Sheila Vidal-Louinet
Que voir quoi faire avec votre classe ?

P.A.F. de Paris : le 28 novembre 2018, première rencontre "Théâtre et Histoire"

Dans le cadre du plan académique de formation de l'Académie de Paris 2018-2019, ne manquez pas le premier des trois rendez-vous de ce cycle singulier et riche, "Théâtre...

26-10-2018 • Rédaction
Que voir quoi faire avec votre classe ?

Ce site utilise des cookies pour assurer son bon fonctionnement et mesurer son audience. En utilisant ce site, vous acceptez l'utilisation de ces cookies.