Représentations

Théâtre Jean VIlar

Théâtre de la Madeleine

Espace Germinal

Les Déclinaisons de la Navarre, Cie PJPP

55 min
  • Cycle 4
  • Seconde-Fr
  • Première-Fr
  • Histoire
  • E.M.C.
  • Philosophie
  • Orientation (accompagnement personnalisé)
  • E.P.S.
  • Français
  • Education musicale
  • Arts plastiques
  • E.P.S.
  • Français
  • Arts plastiques

Entre danse et théâtre, entre réécriture et pastiche, bestialité et poésie, quand la danse se décline à la folie ! (En tournée)

Un roi fait à sa future reine une parade de séduction invisible… rejouée plus de vingt-cinq fois en autant de déclinaisons plus inventives les unes que les autres. La compagnie PJPP s’empare d’une scène d’un téléfilm sur Henry de Navarre et Marguerite de Valois et s’amuse avec vigueur et brio à la métamorphoser, par le jeu et la danse, en de multiples éclats ciselés avec humour et finesse. Vu à la Manufacture l’été dernier au Festival d’Avignon, revu au Théâtre de Châtillon et à voir notamment avec votre classe au centre de Beaulieu.

Un couple d’aujourd’hui, installé sur un canapé souple, regarde une télévision imaginaire. On entend seulement les voix, les compliments et rires gênés de cette joute amoureuse suivie des souffles et soupirs rauques des amants qui s’ébattent. Alors, le spectacle que nous contemplons est dans l’attitude de ces spectateurs troublés qui soudain se lèvent et vont rejouer la scène, d’abord comme le feraient deux enfants, puis de multiples manières faites de cadences et de ruptures.

Sur le grand plateau presque nu, seulement meublé par ce canapé bleu, deux projecteurs au sol et des baffles entassées négligemment, le duo décline la comédie du langage amoureux. Un clin d’œil à Tardieu par-ci, au film noir par-là, les dispositifs s’enchaînent avec énergie, réussissant sans cesse à nous surprendre, tant les trouvailles sont riches et les gestes, tout comme le jeu, ultra-précis.

La danse se mêle parfois au mime, l’on reconnaît certains animaux, et si le rire éclate régulièrement, il n’empêche pas certaines images de marquer les esprits et d’ y instiller une petite musique interrogative et amère : Henry affirme que jamais il ne forcera une femme à faire ce qu’elle ne veut pas faire… alors ? …la Femme/femelle : séduite ou forcée ?

Pendant une heure, les deux danseurs-comédiens nous offrent une variation brillante et subtile, sur l’émergence du désir, notamment, à l’heure où les adolescents ont accès à des images crues où ils puisent parfois, hélas, leurs seuls enseignements en matière d’éducation amoureuse.

Le motif de la rencontre amoureuse est ici traitée avec brio et force puisque le corps, scuplté dans sa gestuelle par la danse, prend ici le relais. 

Représentations

Théâtre Jean VIlar

Théâtre de la Madeleine

Espace Germinal

L’oeil de l’équipe

Des productions pratiques interdisciplinaires nombreuses peuvent être inspirées par ce spectacle, à partir de la troisième et au lycée.

Ce spectacle est du petit lait pour les enseignants de français qui veulent étudier les réécritures, les exercices de style, faire écrire leurs élèves « à la manière de » et même envisager une séance de langue sur la répétition. Mais pourquoi pas également imaginer travailler avec l’EPS (danse, coordination, chorégraphie de luttes…) et pourquoi pas les SVT (hormones et phéromones) et la technologie pour tout ce qui est travail de post-synchronisation du son.

De nombreuses pistes interdisciplinaires ont été développées avec l’équipe de Qui Veut Le Programme ? et lors du stage PAF organisé par l’Académie de Poitiers en mars 18 : “faire théâtre de tout dans un champ interdisciplinaire”. 

Repères pour les élèves

Nous déconseillons aux enseignants de faire voir aux élèves l'extrait du téléfilm à partir duquel a été écrite la pièce. Cet extrait n'étant qu'entendu et jamais vu, ce serait dommage de leur dévoiler par des images ce que justement la compagnie évite de faire. 

En revanche, il serait intéressant de les immerger dans ce spectacle et pour sa préparation par un certain nombre de documents périfériques. 

Par exemple, le sketch des Deschiens qui s'intitule "Le Bonnet", pourrait être un document support à la fois drôle et intéressant pour étudier le comique de répétition. 

Ce sketch raconte aussi l'humour et l'esprit dans lequel a été créé le spectacle de la compagnie PJPP. 

***

Des travaux pour approfondir les cours de l’enseignant(e) :
Illouz, Eva. Pourquoi l’amour fait mal : l’expérience amoureuse. Paris : Le Seuil, 2012.
Vincent, Lucy. Comment devient-on amoureux ? Paris : Odile Jacob, 2004.
Stoléru, Serge. Un cerveau nommé désir : sexe, amour et neurosciences. Paris : Odile Jacob, 2016.
Barthes, Roland. Fragments d’un discours amoureux. Paris : Seuil. 1977.
Hélène Combis-Schlumberger, « Portrait chimique de votre cerveau amoureux », France culture,  23/12/2016, à réécouter en ligne  : https://www.franceculture.fr/sciences/portrait-chimique-de-votre-cerveau-amoureux
Arnaud Devillard, « L'algorithme de l'amour existe-t-il ? », Sciences et avenir, 30 mars 2015, en ligne : https://www.sciencesetavenir.fr/fondamental/l-algorithme-de-l-amour-existe-t-il_23254 
Alain Finkielkraut, « Conversation philosophique sur l’amour », émission Répliques, France Culture, 29/07/2017, en ligne : https://www.franceculture.fr/emissions/repliques/conversation-philosophique-sur-lamour-0

Des ressources exploitables en salle informatique par les élèves dans le travail sur la bioéthique :
Site officiel de l’application Clue : https://www.helloclue.com/fr/app.html
Article de Mathilde Loire, « Que deviennent les données des applications pour le suivi des règles ? », Le Monde, 24/08/2017, en ligne : http://www.lemonde.fr/pixels/article/2017/08/24/que-deviennent-les-donnees-des-applications-pour-le-suivi-des-menstruations_5176119_4408996.html
Site EFF (Electronic Frontier Foundation) défendant la préservation des données personnelles en ligne : https://www.eff.org/fr
Site de la CNIL : https://www.cnil.fr/fr/comprendre-vos-obligations/les-principes-cles

Film et série en lien avec la brique pour approfondir :
La Reine Margot, film de Patrice Chéreau (1994)
Épisode de la série Black Mirror : « Hang the DJ », Charlie Brooker, saison 4, épisode 4, 2017. 

Autour de la pièce : les activités

A partir de ce spectacle, il est possible de mettre en place de nombreux projets interdisciplinaires.

Des ateliers avec la compagnie PJPP peuvent être organisés (sur demande). 

Une visite des coulisses du spectacle, avec une caméra 360° et la mise en place d'un projet de réalité virtuelle est réalisable également.  


Ressources à utiliser par les élèves, en autonomie, pour une recherche informatique préconisée pendant le déroulé pédagogique de la brique :

L’enseignant profite de l’activité pour travailler avec les élèves sur le logiciel « Trésor de la Langue Française » (TLF), dictionnaire de référence sur internet : http://atilf.atilf.fr/
Explication d’un portrait dessiné de Marguerite de Valois présenté lors de l’exposition « François Ier, pouvoir et image » à la BNF : http://expositions.bnf.fr/francoisIer/grand/fra_305.htm
Notice « histoire par les femmes » consacrée à la biographie de Marguerite de Valois : https://histoireparlesfemmes.com/2013/01/16/marguerite-de-valois-la-reine-margot/
Afin d’axer l’activité sur un travail sur la personne et le portrait, l’enseignant(e) pour consulter avec ses élève la notice tirée du « Panorama de l’art » suivante: http://www.panoramadelart.com/marguerite-de-france-clouet
Possibilité pour l’enseignant(e) d’histoire-géographie d’adapter un article de l’historienne Eliane Viennot (Université Jean-Monnet à Saint-Étienne) pour une recherche plus approfondie en classe : http://www.elianeviennot.fr/Articles/Viennot-MgV-Henri4.pdf (Voir Marguerite de Valois : histoire d'une femme, histoire d'un mythe, Payot, 1993).

Ce site utilise des cookies pour assurer son bon fonctionnement et mesurer son audience. En utilisant ce site, vous acceptez l'utilisation de ces cookies.